L’Orbe: beautés, secrets et fragilités

Cyril Mumenthaler

Format: A4, 84 pages, photos couleurs

Prix: CHF 34 + frais de port

 

Aujourd’hui, comme hier, les rivières sont une source d’énergie indispensable au développement d’une région. Les anciennes installations au fil des rivières, telles que moulins, scieries et autres industries utilisaient directement cette ressource motrice. Plus proche de nous, la force de l’eau est transformée en électricité. Les rivières possèdent également une capacité modelante extrêmement puissante, façonnant au cours du temps des paysages les plus divers et surprenants.

L’Orbe illustre bien ces deux aspects: l’utilisation de la force de l’eau et sa capacité à sculpter. En effet, cette rivière, tout au long de son tracé, a composé des formes multiples et impressionnantes telles que chutes, marmites de géants ou encore les fameuses gorges de l’Orbe. Nous allons voir, dans la première partie de cet ouvrage comment ces contours se sont construits et succédés à travers le temps, mais également comment le tracé de cette rivière a changé au cours de l’histoire. Nous procéderons dans l’ordre de terrain, en commençant par la source de l’Orbe, avant de se laisser porter par son courant pour descendre ses gorges et finir à Orbe, ceci sans hésiter à nous arrêter en cours de route pour définir certains phénomènes et tirer des liens avec les différentes formes et histoires que nous découvrirons au fil de l’eau.

 

L’autre acteur, après la rivière elle-même, qui a un impact considérable sur les formes et sur la santé de l’Orbe, est bien entendu l’homme: ses activités, ses constructions et ses aménagements. En effet, si celui-ci a toujours utilisé, voire exploité, cette rivière en s’adaptant à la nature, depuis une centaine d’années, avec les progrès techniques, il a tenté de la contrôler et de maîtriser l’environnement, de façon plus ou moins rationnelle. Malheureusement, cela a eu certains impacts néfastes. L’anthropisation de l’espace est devenue de plus en plus importante, entraînant des conséquences telles que disparition d’espèces de poissons ou de formes géomorphologiques. En d’autres termes, l’homme vit avec la nature telle qu’elle est mais cherche à la façonner selon ses besoins et ses envies, et il en a aujourd’hui les moyens !

La deuxième partie de cette étude consiste à l’analyse des différents impacts sur la morphologie et sur la santé de ce cours d’eau. Nous examinerons les installations hydroélectriques présentes entre la source de l’Orbe et la ville du même nom. Dans les entretiens notamment, nous aborderons aussi la question de la pollution des eaux. Comment est-il possible de concilier le développement des exploitations hydroélectriques et la protection de la nature? Dans quelle mesure l’hydroélectricité est-elle une énergie verte? Arrivera-t-on à limiter ou à stopper les rejets d’eaux usées? Telles sont les questions auxquelles nous cherchons à répondre.

Si l’Orbe a toujours réussi à s’adapter, sera-t-elle aussi forte à l’avenir? Certaines associations de protection de l’environnement ont déployé, et déploient encore, une grande énergie pour sauvegarder ce patrimoine d’une valeur inestimable, mais elles sont souvent limitées dans leurs actions, de par leur caractère idéologique. Car, ne l’oublions pas, malgré une conscience écologique grandissante, notre monde touché par de fréquentes crises économiques est toujours dirigé par la rentabilité et le système financier. Même si l’Orbe est loin d’être une rivière des plus polluées, par certains aspects, elle se voit menacée. Mieux vaut tenter de trouver des solutions avant que les conséquences ne soient irrémédiables.

Inspiration…

L’abri sous roche de Baulmes

L’abri sous roche de Baulmes

Vers 10’000 av. J.-C., au sortir de l’ère glaciaire, des chasseurs-cueilleurs campaient sous une falaise de Baulmes, mot signifiant « abri sous-roche ». Il y a un demi-siècle, des archéologues s’intéressaient à ceux qui sont nos ancêtres directs.