L’énergie hydraulique au fil de l’Orbe

Serge Leresche
Format: A4, 88 pages, photos couleurs
Prix: CHF 35 + frais de port

 

Si l’on souhaite connaître un seul endroit pour étudier toute l’histoire de l’énergie hydraulique en Suisse, une rivière jurassienne convient parfaitement: l’Orbe. C’est ainsi qu’un enfant du pays, Serge Leresche, a parcourut d’amont en aval, de bas en haut et de gauche à droite, tout le parcours de cette rivière, pour nous offrir, non seulement l’Histoire, mais aussi toutes les informations actuelles sur l’emploi de son eau.

La brochure commence par la situation géographique des lieux du lac de Joux à Orbe et continue par la naissance de l’exploitation énergétique de l’Orbe ainsi que celle de la Jougnena, son affluent. On y apprend par exemple que, sous la domination bernoise qui favorise les «montagnards», Ballaigues possède plusieurs sites utilisant la force hydraulique dont au moins deux sur la Jougnena: les forges du Creux qui, avec sa grande roue, étaient réputées pour la fabrication des faux et le moulin du Pontet qui cessa ses activités en 1906.

Ses murs se trouvent maintenant sous les eaux du barrage du Châtelard, seules les deux meules du moulin sont encore exposées sur la berge. Les quatrième et cinquième chapitre sont consacrés l’un aux roues hydrauliques et l’autre aux turbines (roue Pelton, roue Francis et turbines axiales). Les chapitres qui suivent sont employés aux centrales qui se déploient tout au long du cours d’eau.

La seconde partie de l’étude de Serge Leresche, est, comme la majorité de celles qui l’ont précédé, consacrée aux différents entretiens. Le premier est celui de Vincent Denis de MHyLab. MHyLab (laboratoire de mini hydraulique), basé dans l’usine électrique de Montcherand, est une fondation à but non lucratif fondée en 1993, indépendante de tout constructeur ou entreprise. Son but est de développer la production décentralisée d’énergie électrique, au moyen de petites centrales hydrauliques, ceci tant en Suisse que dans le monde, et de prêter assistance aux différents acteurs de ce marché, dont les propriétaires et promoteurs de ce type d’aménagement.

Ce centre de compétences en petite hydraulique, se propose d’une part, de développer des machines adaptées à la petite hydraulique et d’autre part, d’assurer un soutien technique pouvant aller du conseil à la formation du personnel, en passant par le suivi de réalisations et le contrôle des performances des petites turbines. Ensuite vient la Société Electrique du Châtelard (SEC) qui a été fondé le 2 février 1896 à Vallorbe.

À l’époque ses buts étaient de produire et de distribuer de l’énergie électrique aux localités de Vallorbe, Ballaigues et Vaulion. Aujourd’hui la société assure aussi la distribution de gaz naturel et a créé un département d’installations. Claude Madörin, son directeur, nous a aimablement reçus le 18 octobre 2006 dans les locaux de la SEC à Vallorbe. La commune de Vallorbe compte plusieurs centrales hydro-électriques sur son territoire. Nous avons voulu connaître le point de vue du syndic de Vallorbe à cet égard.

Laurent Francfort nous a reçu les 15 septembre et 21 novembre 2006, ainsi que le 12 février 2007, à la salle de la municipalité de Vallorbe. S’ensuit un entretien avec Olivier Rapin, secrétaire général de Romande Energie Holding, le 21 décembre 2006. L’association «L’Orbe Vivante» a pour but de défendre et de protéger cette rivière et ses affluents, de sa source en passant par le lac des Rousses jusqu’à son embouchure dans le lac de Neuchâtel. Christian Lambercy nous a accueilli les 24 octobre et 9 novembre 2006 aux Clées, village sur le fil de l’Orbe dans lequel il habite.

De très belles cartes anciennes de l’Orbe clôturent l’étude.

Inspiration…

Usine électrochimique du Day

Usine électrochimique du Day

Dès le Moyen-Age, la puissance des eaux de l’Orbe a permis un grand développement industriel. De nos jours, les huits centrales existantes au fil de l’Orbe produisent plus de 200’000 megawattheures par an.