36 curiosités remarquables de la plaine de l’Orbe

Pierre-André Vuitel

Format: A4, 76 pages, photos couleurs

Prix: CHF 30 + frais de port

 

Au printemps 2012, pour marquer l’année touristique de l’eau, décrétée par Suisse-tourisme, nous avons créé un circuit des eaux de la plaine de l’Orbe avec, le long d’un parcours de quelques 32 kilomètres, 35 stations explicatives sous forme de présentoirs en bois. Cette initiative nous a permis de valoriser les recherches que nous avions faites sur le patrimoine régional depuis plusieurs années, notamment celles entreprises entre 2003 et 2007 au sein du Programme Eau 21 (voir www.eau21.ch).

Dès fin 2008, installés à l’ancien moulin Rod, nous avons pu découvrir une quantité de nouveaux documents iconographiques grâce notamment à tous les collectionneurs de cartes postales qui ont accepté que l’on scanne les bijoux composant leur collection. Nous avons aussi eu accès aux archives de plusieurs cantons, principalement Berne et Vaud, ainsi qu’à celles de communes riveraines. Ce long travail de fourmi nous a permis de réunir des documents importants et magnifiques, parfois inédits. L’autorisation de maintenir le circuit ne portant que sur l’année 2012, nous avons démonté les présentoirs à la fin de l’automne dernier, sauf une dizaine d’entre eux qui seront maintenus encore quelque temps. Afin de poursuivre cet effort, nous réalisons en 2013 ce guide de ballades, qui reprend le tracé du circuit, que nous complétons par une 36ème station consacrée aux castors de l’étang des Sésines. Nous espérons que cette nouvelle initiative attirera davantage d’amateurs de ballades et de découvertes. A chaque détour, ils pourront s’émerveiller de la richesse du patrimoine régional en lien avec l’eau et l’histoire locale. Parfois, il n’est pas nécessaire d’aller bien loin pour se sentir dépaysé. Nous vous souhaitons une bonne lecture et de belles ballades.

 

Les castors des Sésines

Le castor était jadis largement répandu dans tout l’hémisphère nord. En Suisse, il était principalement installé en plaine. Lié au milieu aquatique, le castor apprécie surtout les eaux courantes, assez lentes, ne gelant pas totalement l’hiver. Il n’hiberne pas. Au début du XIXe siècle la chasse intensive a marqué l’extinction de l’espèce dans notre pays. De novembre 1956 à 1977, on réintroduit 141 castors, désormais protégés, pas toujours avec succès. Des colonies se sont cependant bien adaptées, comme dans le bassin lémanique. L’extension est freinée par le manque d’habitat disponible. On peut toutefois voir un redémarrage de l’extension naturelle, sans doute favorisée par des mesures (passes, revitalisations…). Dans la réserve naturelle des Sésines, ancienne tourbière, qui appartient à un agriculteur, vivent 2 familles de castors. Elles se partagent le territoire. Le canal d’Entreroches, à proximité, facilite leur déplacement. Un exutoire permet aux eaux de se déverser dans le canal, évitant ainsi les inondations. Chaque nuit, les castors tentent de boucher l’étang et chaque matin l’agriculteur dégage ce barrage. En effet, si rien n’est fait, 8 à 10 ha de terres pourraient être inondés. En outre, les castors creusent des tunnels et mangent les cultures. Le Canton, après avoir indemnisé le propriétaire, réfléchit à des mesures permanentes (pose de grillages, second exutoire) pour tromper le castor. Mais ce dernier, déterminé et travailleur, est malin…

Inspiration…

L’abri sous roche de Baulmes

L’abri sous roche de Baulmes

Vers 10’000 av. J.-C., au sortir de l’ère glaciaire, des chasseurs-cueilleurs campaient sous une falaise de Baulmes, mot signifiant « abri sous-roche ». Il y a un demi-siècle, des archéologues s’intéressaient à ceux qui sont nos ancêtres directs.

Le viaduc du Day

Le viaduc du Day

Le viaduc du Day relie, dès la fin du XIXe siècle, la Suisse à l’Europe et au monde. Le début d’une histoire ferroviaire plus que centenaire, du train à vapeur au TGV.